Parallèlement à la fête qui fut un grand succès, une petite délégation de cadettes et cadets ont fait le déplacement à Amnéville pour participer au tournoi excellence de la ligue Grand Est, plus haut-niveau national.
Compte tenu de la présence des équipes nationales Belge, Suisse, de nombreux pôles espoirs (Tourcoing, Ile de France, Strasbourg, Metz, Reims, Rouen, Besançon…) et de clubs parisiens (Flam 91, SGS, Asnières…), le tournoi a tenu toutes ses promesses.
Coline et Océane ont ouvert le bal. Malheureusement, face à des adverses agressives, elles se sont inclinées dès le 1er tour. Océane est néanmoins passée par la case “repêchage”. Contre une fille de l’équipe nationale Belge, elle se ressaisit, tient tête voire la met en difficulté. Sur une attaque de son adverse, Océane arrive à réchapper pour se réceptionner à plat ventre. Les nouvelles règles internationales amènent l’arbitre à donner waza-ari pour un impact légèrement sur la tranche, bras ouvert. C’est là qu’on constate que dans le haut-niveau, un combat peut se jouer sur des détails. Malgré la frustration, Océane a montré qu’elle commence à monter en puissance. Cette compétition a permis de faire émerger quelques axes de travail prioritaire pour elle : la vitesse de saisie et l’impact dans l’attaque. Quant à Coline, ces propos ont été clairs : “ca va plus vite, c’est plus agressif et fort physiquement”. A elle de travailler ces points précis à l’entraînement.

L’après-midi, nos deux garçons étaient présents avec un objectif : se qualifier pour le tournoi de France.
Le tirage au sort n’a pas été clément pour Levan, opposé dès la 1er tour au facile vainqueur du tournoi excellence de Cormelles, et un des favoris pour le titre national. Mais nous savons tous que Levan aime ces combats ! Agressif dès le début, il alerte à plusieurs reprises son adverse à coup d’o-soto-otoshi et de séquences de corps à corps. Malheureusement, un petit relâchement et la sanction tombe : waza-ari. Plus précis au kumi-kata à gauche, il agresse son adverse et trouve l’ouverture sur o-soto : waza-ari. Et c’est partie pour le golden score, avec toujours la même intensité, et une nouvelle fois son o-soto dévastateur va lui permettre de mettre un terme à ce combat.
Son 2ème combat n’a été qu’une simple formalité : ippon dans la 1ère minute.
En 8ème de finale se dresse un redoutable adverse, qui a survolé jusqu’à présent la compétition à grand coup de séoi. Très fort tactiquement, ce dernier a su contrôler Lévan grâce à un travail de précision au kumi-kata et une intelligence de combat. Levan se fera marquer waza-ari sur un magnifique séoi et ne parviendra pas à revenir.
Son adversaire ne le repêchera pas suite à une erreur en ne-waza alors qu’il menait waza-ari. Points à travailler : la mobilité pour se sortir de situation où le physique ne suffit plus, la variation du judo pour sortir d’un schéma trop simple à contrer pour ses adversaires, et le ne-waza.
Hector quant à lui sera opposé à un adversaire redoutable, puissant, explosif et ayant un panel technique riche. Fort dans les changements de rythme, Hector est capable de mettre en difficulté beaucoup de judokas. Cependant il manque encore d’impact dans l’attaque pour pouvoir mettre en difficulté des adversaire souvent plus fort physiquement. Durant ce combat, son adversaire n’a pu attaquer que de rares fois compte tenu du rythme du combat, mais à marquer presque à chaque fois (2 waza-ari sur seoi). Point essentiel à travailler : la puissance dans l’attaque.